Ce site est conçu pour les fureteurs compatibles avec les normes web. Il demeure tout de même fonctionnel avec les autres fureteurs.

Accéder au contenu

PROJECT DE LOI S-218 : SUR LA JOURNEE NATIONALE DU VIOLON TRADITIONNEL (TROISIEME LECUTRE)

 

Honorables sénateurs, je prends la parole pour participer au débat à l'étape de la troisième lecture du projet de loi S-218, sur la Journée nationale du violon traditionnel. Comme à mon intervention précédente, je serai très brève. Comme les membres du comité l'ont appris hier, il vaut mieux écouter les violons qu'en parler.

Je remercie les membres du Comité sénatorial permanent des affaires sociales, des sciences et de la technologie et tous ceux qui travaillent au sein de ce comité. Ils ont été prêts à s'ouvrir à une façon différente d'exécuter les travaux du Sénat. Je les en remercie beaucoup. Nous avons eu beaucoup de plaisir. Nous avons écouté des musiciens extrêmement talentueux, sans oublier la sénatrice Hubley elle-même, qui s'est jointe au groupe pour nous faire cadeau de son jeu.

Nous savons que les styles de la musique de violon traditionnel sont extrêmement variés. Le violon a suivi l'expansion territoriale de notre pays, et les nombreux colons qui se sont établis au Canada ont développé des traditions. Hier soir, les membres du comité ont assisté à des démonstrations de cet art et des différents styles de violon traditionnel au cours d'une rencontre qui constituait sûrement la première « fête de cuisine » du Sénat.

Chers collègues, le projet de loi de la sénatrice Hubley fait ressortir ce qu'à mon avis, le Sénat a de mieux à montrer. Le projet de loi S-218 touche des milliers de Canadiens et confirme l'influence historique du violon traditionnel sur l'évolution de notre pays.

Nous avons écouté hier quelques-uns des meilleurs musiciens du Canada. Nous avons entendu parler de camps de violon où des milliers de jeunes apprennent à jouer et de l'énorme influence que ces camps exercent sur la vie de nos jeunes, et surtout de nos jeunes Autochtones.

J'aborde ce projet de loi sans esprit partisan, estimant à sa juste valeur un Sénat qui a gardé le contact avec des personnes authentiques, des personnes que chaque sénateur doit représenter personnellement dans sa région.

Pour moi, ce projet de loi est l'un des meilleurs exemples de la façon dont le Sénat peut toucher les Canadiens ordinaires. Il reconnaît qu'un simple geste peut persuader des gens qu'Ottawa pense à eux d'une manière très concrète. Le projet de loi S-218 est une mesure législative très positive pour le Sénat. C'est une occasion pour notre institution de se brancher sur les Canadiens ordinaires et d'honorer une tradition canadienne.

Chers collègues, je vous exhorte à appuyer ce projet de loi et à offrir aux Canadiens une Journée nationale du violon traditionnel.